À propos

À propos

 

Mutations du théâtre et glissements possibles

Comédienne formée dans les années 90, passionnée de théâtre contemporain, je travaille jusqu'en 2006 avec de nombreux·ses metteur·ses en scène notamment Caden Mason / Big Art Group, dont le travail sur l'hybridation, l'image, le corps et la narration fragmentée va fortement imprégner ma recherche personnelle. Je commence en 2008 à élaborer, sous le nom de Carmen Blaix et en collaboration avec de nombreux artistes de la scène contemporaine, professionnels ou non,  des formes hybrides,  à la recherche d'une esthétique, d'une voie, qui mixent littérature et poésie, installation vidéo et plastique, musique et performance.  Je travaille par fragments, par segments, par séries, par découpages et collages, par intuitions et rencontres. 
Une collaboration intense et prolifique, de 2008 à 2013, avec le compositeur et musicien Julien Kaliski, va nous permettre d'explorer le spoken word sur de la musique électronique, la voix micro, la voix enregistrée, mixée à d'autres sonorités. De composer l'univers avec une dimension sonore. https://soundcloud.com/julien-kal qui deviendra indispensable. 
Je m'intéresse au langage et à la prise de parole, aux textes de femmes principalement, à la notion d'espace scénique et d'espace de (re) présentation - dedans - dehors, à la place des spectateur·trice·s, à leurs actions ou mouvements possibles à la porosité entre théâtre contemporain et performance.
Les dispositifs, spectacles ou performances, invitent à une reflexion sur nos sociétés et nos modes de vie contemporains, évoquant nos addictions à la télévision et plus globalement aux images, Scraps TV., notre besoin de reconnaissance à travers la célébrité à partir d'un fait divers de mass murder  Memorial, Robert H.,  les stéréotypes de genre depuis le texte féministe King Kong Théorie de Virginie Despentes Bad Lieutenantes et Lettres à sa fille de Calamity Jane Siècle (de) poudre, Vol.2 diptyque organisé sous forme de concert, ou de manière plus radicale des installations performées telles que Dancing room, un dance floor qui incite au voyeurisme.
A partir de 2014 je m'intéresse au montage vidéo qui est une écriture supplémentaire à explorer. Je développe alors une série de vidéos #Une journée particulière, réalités poétiques sur bandes sonores. Puis la première partie de Série Coups de foudre, en collaboration avec les habitant·es du quartier Bonnefoy à Toulouse. Coincidences, confidences, contemplations. La parole - l'image - le fragment - la musique.
Pour le projet en cours La Terre est une émotion, objet transpoétique - 15 fragments, 15 performances, 15 mouvements (2018 - 2021), je cherche à entrainer les regardeu·r·se·s dans une expérience commune ritualisée, sonore et visuelle, qui ouvre un espace poétique proche du spirituel, de la transe, au son vibratoire de bols tibétains. Il est question de rituel et de procession.